Comment bien choisir sa chaussure de running ?

Comment bien choisir sa chaussure de running ?
Merci de voter

Comme le préconisent à chaque fois les docteurs, le sport est très bon pour la santé. Pour maintenir une bonne forme physique et être bien dans sa peau et dans son esprit, bon nombre de personnes pratiquent différents sports au nombre desquels le jogging occupe une place de choix. La pratique de ce sport repose sur des mouvements répétés de chocs d’articulations, des os et du dos. Il est donc indispensable de choisir la chaussure de running la plus adaptée à votre morphologie qui soutiendra efficacement votre rythme.

Le choix basé sur la morphologie

Le jogging est le sport qui fait intervenir le plus les organes musculaires (en particulier les muscles du pied et des cuisses). En coordination avec les articulations, ces organes supportent la pression, le poids et la tension que subit tout le corps à chaque foulée. Ainsi, il est nécessaire que votre chaussure de running apporte plus de stabilité et de confort à ces organes afin d’amortir un tant soit peu les chocs endurés lors des exercices. Selon la composition de la semelle de la chaussure de running, sa légèreté, son confort et le dynamisme qu’elle procure, il est important de tenir compte de la morphologie du pied, car les chaussures de running homme et femme sont différentes compte tenu de l’anatomie de chaque type de pied.

 

Un choix déterminé par la fréquence d’utilisation et la distance parcourue

Pour faire une bonne sélection des meilleures running, plusieurs autres paramètres autres que la morphologie du pied sont à prendre en considération.
  • La fréquence de course et la distance parcourue

Ce sont deux éléments primordiaux pour le choix de votre chaussure de running. La détermination de la fréquence et de la distance parcourue permettra d’orienter le choix de la chaussure de course selon sa légèreté, son confort, la nature de sa semelle…

  • La surface de pratique

La chaussure de course doit varier selon la nature de la surface de course. Sur une surface rigide, de type route par exemple, les chaussures disposant d’un bon système d’amortissement de chocs sont privilégiées. Sur une surface souple, la chaussure de course doit tabler sur l’optimisation du maintien du pied et sa sécurité. Enfin, pour des terrains accidentés, la chaussure doit disposer d’une semelle très accrocheuse, avec des crampons qui adhèrent bien au sol. La robustesse du produit ainsi que la sécurité qu’il offre au pied ne sont pas à négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *