La hausse des plaquettes sanguines dans le sang est elle dangereuse ?

Cliquez sur les liens pour accéder au contenu qui vous intéresse :

Les plaquettes sanguines jouent un rôle très important dans le sang. Encore appelée thrombocytes, elle favorise la coagulation du sang. Lors d’une blessure, l’activation plaquettaire permet de stopper les hémorragies internes et externes. Ce sont de petites cellules dépourvues de noyau qui circulent dans le sang avec les globules rouges et les globules blancs. Pour les experts, la valeur normale est comprise entre 150 000 et 400 000 par mm³. À l’instar des autres cellules du corps, le sang peut être persécuté par de nombreuses maladies. Une hausse importante du nombre de plaquettes dans le sang est-elle grave ? 

Causes

En présence d’une anomalie dans le sang, on assiste à une baisse ou une hausse anormale du nombre des plaquettes sanguines. En cas de baisse, on parle de thrombopénie. Dans le cas contraire, on évoque la thrombocytémie. 

Lors d’une surproduction des plaquettes au sein de la moelle osseuse, leur taux peut atteindre les 600 à 750000 par mm³. Ce taux peut dans certains cas avoisinés les millions de mm³. Cette hausse peut survenir dans plusieurs cas. Un stress important ; une carence martiale chronique qui peut aboutir à une leucémie, des maladies infectieuses ou inflammatoires ; la pancréatite ; une tumeur solide ; ou encore un effort physique intense.

Conséquences 

La hausse excessive et durable de plaquettes dans le sang peut entraîner un risque accru d’accidents thrombotiques et hémorragiques. La thrombose va créer des caillots qui vont obstruer les vaisseaux artériels ou veineux. Les hémorragies cutanées ou celles de la muqueuse se manifestent par un saignement gastro-intestinal, un saignement uro-génital, saignement des gencives ou du nez. Trop de plaquettes dans le sang peuvent provoquer une asthénie ou une fatigue ; des ecchymoses ; des migraines oculaires ; ou encore des fourmillements des mains et des pieds.

Les commentaires sont clos.